Hors limites

Il y a des personnes qui croient qu’une forte inflation de l’ego est une marque de conscience élevée. Ils pensent que c’est en prouvant à tous leurs supériorités, qu’ils s’affirment. Ils pensent que les faibles qui s’inclinent sont des inconscients, et que les forts qui montrent leur force sont plus conscient !

Jolie naïveté, car c’est tout l’inverse. Plus une personne est pénétrée de ces mérites, et plus elle agit à la légère, sans réflexion, sans mesurer la portée de ses paroles ou de ses actes. On dit alors de ces personnes, qu’ils sont hors limites, et qu’ils ont une extension de la personnalité qui dépasse les limites. On dit aussi qu’ils sont trop pleins d’eux-mêmes. C’est un cas assez fréquent chez de nombreux hommes et femmes qui avec leurs professions et leurs titres on cette manière de relever le menton pour regarder les autres de haut, avec au coin des lèvres un soupçon de mépris. J’en connait même qui prennent des positions religieuses avec une pose moraliste, en se donnant le beau rôle pour condamner à qui le mieux, sans chercher à comprendre.

Ce qui est particulièrement intriguant, c’est que ces sujets s’affirment alors dans une caricature qui ne trouve, qu’une identification dans un personnage non pas en tant qu’individu, mais en tant qu’être social. Plus ils sont dans la rivalité et la comparaison avec les autres, et moins ils ont une conscience claire du caractère unique et précieux de chaque individualité. Ceux qui se mettent en pareille posture ne se rendent pas compte, précisément de leur inconscience. C’est pourquoi il est important de ne pas confondre le Soi et l’ego.

Ils ne sont pas ce qu’il croit être. Ils sont dans un monologue interne avec leurs pensées. Leurs petites histoires personnelles peuvent sembler intéressantes, mais dans le verbiage personnel, elles ne sont que des fictions sans rapport avec leur être réel. Ils ne font que se battre pour l’honneur, en méprisant ceux, qu’ils estiment inférieurs, et espèrent une continuation de leur moi personnel dans une après-vie.

Quand l’esprit commence à se tourner vers quelques schémas idéologiques pour ensuite rejoindre les faits, ou encore, quand il cultive le souci de construire une théorie avant d’observer ce qui est, l’esprit devient alors hors limites et pense de manière assez statique. Il perpétue ainsi l’ancien, sans voir de manière neuve. En bref, les personnes qui sont hors limites ne savent pas aborder la complexité, qu’autrement, qu’avec  des simplifications duelles abusives.

le 06/10/2018….. ;-))

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s