Il faut être incisif pour éviter toute confusion

Si le bon sens prenait le dessus des idéologies et des convoitises, les événements actuels n’auraient pas lieu. On ne peut pas d’un côté réclamer et profiter de toutes les largesses qu’offre une société et de l’autre vouloir la détruire. Il faut être un peu cohérent, il faut rassembler, travailler, beaucoup travailler, et beaucoup réfléchir pour construire. Lorsque l’on veut bâtir une maison, cela se passe d’abord sur le papier, par les plans, et lorsque les plans ont été affinés, qu’ils sont en équilibres, la construction apparaît. C’est simple, dans une démocratie, lorsqu’il y a une décision à prendre, elle devrait toujours se faire dans un but communautaire, et non pour satisfaire une idéologie ou un quelconque corporatisme. L’évolution d’une société dépend de ce que l’on se fabrique tous les jours. Elle ne se fait pas dans une grande envolée émotionnelle et dévotionnelle, elle se fait dans pleins de petites choses qui paraissent insignifiantes. Un peuple vit avec des réalités, et pas avec des promesses.

La droite, la gauche, le centre, les extrêmes qu’est-ce que cela à avoir avec la démocratie. Rien, seul le bon sens peut mener vers le but à atteindre. Le bon sens n’a aucun contenu idéologique. Le bon sens n’est pas une religion et n’est pas non plus redevable d’une science. Le bon sens est fait de conclusions élémentaires tirées de l’expérience humaine : Ne mettez pas vos doigts dans le feu, suivez de préférence la ligne droite, ne taquinez pas les chiens méchants… et cætera, et cætera. Dans un milieu social stable, le bon sens se révèle suffisant pour faire du commerce, soigner des malades, écrire des articles, diriger un syndicat, voter au parlement, fonder une famille, croître et multiplier.

Il faut être incisif pour éviter toute confusion : le bon sens n’est pas le sens commun. Le sens commun regorge de représentations idéologiques, comme il regorge de toute une mythologie.

Le bon sens est très modestement une intelligence tournée vers l’action, dont l’appui est l’expérience. Par contre le sens commun lui est une référence à l’opinion collective, aux préjugés d’une époque, à ses croyances, ses mœurs, ses habitudes, son mode de vie et ses préjudices. Il est donc indispensable de remettre en cause ces soi-disant évidences du sens commun.

Soyons francs et honnête, nous sommes dans une époque bien sombre et nous avons déjà vu à quel point la postmodernité incline à l’ignorance, et se repaît de la bêtise, quand elle n’y incite pas directement, car ce qui importe, ce n’est pas ce que le peuple pense, mais ce qu’il dépense. Il suffit de bien lui faire comprendre que le savoir est tellement obscur pour lui, qu’il n’appartient qu’à une élite triée sur le volet, et que la masse n’a qu’à se contenter de sa condition.

B.B  © Strasbourg le 9/9/14

Voyez également: Le guide du bon sens

 

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Il faut être incisif pour éviter toute confusion

  1. Ping : Dernier quartier de #Lune du 16 Septembre 2014, une affaire de bon sens… | L'actualité de Lunesoleil

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s